Las tres sòrres garrèlas

Collecté en 2000 Sur la Commune de Capdenac-Gare Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

La foi n'empêchait pas l'existence d'histoires drôles, de formules ou de chants satiriques ironisant sur le clergé, les paroissiens ou les pratiques religieuses.

Cette histoire qui se mimait (le rythme des paroles évoque le claudiquement) a été collectée à plusieurs reprises dans le département.

Cette séquence est illustrée par un film tourné par André Andrieu.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

GENEVIÈVE DELHOM

née Jonis en 1924 à La Garrigue de Capdenac.

Transcription

Occitan
Français
« Li aviá tres sòrres e lo diminge anavan a la messa e, malurosament, aquelas tres sòrres èran totas tres garrèlas. E alèra entendèron la campana que sonava, anava èstre la messa.
E una que disiá :
“Van clocar, van clocar !”
La campana tornèt sonar e di(gu)èt :
“Clòcan la messa, clòcan la messa !”
E la trosièma disiá :
“Se clòcan que clòquen ! Se clòcan que cloquen !” »
Les trois sœurs boiteuses
« Trois sœurs allaient à la messe le dimanche et, malheureusement, toutes trois étaient boiteuses. Alors elles entendirent la cloche qui sonnait, la messe allait commencer.
L'une disait :
“Ils vont sonner, ils vont sonner !”
La cloche sonna à nouveau et elle dit :
“Ils sonnent la messe, ils sonnent la messe !”
Et la troisième disait :
“S'ils sonnent qu'ils sonnent, s'ils sonnent qu'ils sonnent !” »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...