J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

La langue du peuple étant l'occitan, les prêtres devaient prêcher dans cette langue s'ils voulaient être entendus.

La foi n'empêchait cependant pas l'existence d'histoires drôles, de formules ou de chants satiriques ironisant sur le clergé, les paroissiens ou les pratiques religieuses.

Cette séquence est illustrée par un film tourné par André et Paulette Andrieu à Septfonds, commune de Villeneuve d'Aveyron.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

GENEVIÈVE DELHOM

née Jonis en 1924 à La Garrigue de Capdenac.

Transcription

Occitan
Français
« Vos vau contar una istoèra que se passava a Sant-Lop dins lo temps ont los curès presicavan en patoès.
Li aviá un brave òme que s'apelava Alazard. Un diminge matin, anava a la messa, se premsava pas e trobèt un vesin que gardava las fedas, qu'aquò èra lo pèra Lasfargas, e se di(gu)èron bonjorn, parlèron un bocin.
“Alèra, Alazard, anatz a la messa ?
– Et oui, e vos gardatz las fedas ?
– Et oui.”
Après parti(gu)èt, contunhèt son camins en dusca-z-a la glèisa d'a Sant-Lop.
Lasfargas gardava totjorn las fedas. E lèu après, te tornèt veire passar Alazard que tornava d'a la messa.
“Fotre, Alazard, li di(gu)èt, dejà la messa es finida ? Aquò's ben estat cort !
– A… paure Lasfargas ! Sabi pas de qué m'arriba, m'èri acossomit del temps que lo curè presicava, a doas represas m'a dit : Lazara, a l'azard, levatz vos e sortissètz ! E soi partit, pardí, mès me demandi ben totjorn de qu'es aquò qu'ai fat a Mossur lo curè per que me fa(gu)èsse sortir !” »
La messe à Saint-Loup
« Je vais vous raconter une histoire qui s'est passée à Saint-Loup du temps où les curés prêchaient en patois.
Il y avait un brave homme qui s'appelait Alazard. Un dimanche matin, il allait à la messe, il ne se pressait pas, il rencontra un voisin qui gardait ses brebis, c'était le père Lasfargues, et ils se dirent bonjour, ils parlèrent un peu.
“Alors, Alazard, vous allez à la messe ?
– Et oui, et vous, vous gardez vos brebis ?
– Et oui.”
Après il partit, il continua son chemin jusqu'à l'église de Saint-Loup.
Lasfargues gardait toujours ses brebis. Peu après, il vit repasser Alazard qui revenait de la messe.
“Bougre, la messe est déjà finie, Alazard ? Ça a bien a été court !
– Oh… pauvre Lasgargues ! Je ne sais pas ce qui m'arrive, je m'étais assoupi pendant que le curé prêchait, à deux reprises, il m'a dit : Lazare, au hasard [Alazard], levez-vous et sortez ! Et je suis parti, bien sûr, mais je me demande bien toujours ce que j'ai fait à Monsieur le curé pour qu'il me fasse sortir !” »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...