Lo pastre

Collecté en 2000 par IOA Sur les Communes de Cantoin, Rodez Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

En général, c'était le pastre qui pressait la tome et qui nettoyait les gèrlas, mais l'étape délicate du salage revenait au cantalés. Il ne fallait pas trop presser la tome car on risquait de perdre de la matière sèche utile.

C'est également lui qui s'occupait des cochons.

L’asegada est le nom du parcours que le pastre faisait suivre aux vaches en journée.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Casimir BOYER

né en 1923 à Rodez.

Transcription

Occitan
Français
« A ben ai fach vedelièr per començar puèi aprèssa fasiái pastre. Mès ai pas fach un sejorn talament lòng coma n'i a. Mès bon, coneisse lo trabalh. Aimave bien. Aquí, al-dejós de Lacalm. Ai fach Redondet dos ans, Lo Trap de l'Agulha dos ans, Les Trapasses, dos meses, oui.Quand tornère dels Chantièrs, anère far dos meses. »
Le pastre
« Eh bien, j’ai fait vedelièrpour commencer puis ensuite je faisais pastre. Mais je n’ai pas fait un séjour aussi long que certains. Mais bon, je connais le métier. J’aimais bien. Là, au-dessous de Lacalm. J’ai fait Redondet deux ans, Le Trap de l’Agulhe deux ans, Les Trapasses, deux mois, oui. Quand je suis revenu des Chantiers, j'y suis allé faire deux mois. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...