Lo fabre de Graissac

J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Maître du fer et du feu, le forgeron (fabre, faure) était un artisan indispensable à la vie rurale puisqu’il fabriquait et réparait les outils, ferrait et soignait les bêtes et rendait mille et un services à tous.

Parfois, lo fabre n’était payé qu’une fois l’an, pel premièr de l’an.

Souvent, il tenait un café qui permettait à la clientèle (practica) de patienter.

Pour tremper les outils, il avait ses secrets.

Marius apprit le métier de fabre avec son grand-père originaire de Campuac qui était également fossoyeur et tueur de porcs.

Ethnotexte

MARIUS BORDES

né en 1922 à Sainte-Geneviève.

Transcription

Occitan
Français
« Ai aprés lo mestièr de fabre ambe lo grand-paire.
Venguèt aicí [Graissac] en 1896 e mori(gu)èt en 57. Veniá de Campuac.
Aviá fach tres ans d’aprentissatge a-z-Antraigas e tres ans a Sent-Amans.
D’aquel moment, fasián tot a la man, las charru(g)as, las èrsas…
Lobièira, s’apelava.
Alara fasiá fabre, tombelaire e tuava les pòrcs. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...