Lo Drap en moton

Collecté en 1994 par CORDAE Sur les Communes de Campuac, Villecomtal Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

A côté des trèvas, le Drac (dénommé Drap dans le pays) était au centre des peurs et des récits d'expérience.

Être protéïforme par excellence, il n'est pas toujours facile d'en préciser la silhouette. On le rencontrait fréquemment sous la forme d'un agneau, d'un mouton noir, ou d'une bobine de fil, comme c'est ici le cas. On pouvait aussi le rencontrer sous la forme d'un cheval flanqué d'une boule de feu sur le dos.

Le Drap pouvait se confondre parfois avec d'autres êtres familiers proches des fadarèlas, des mesenièiras ou des fachilièiras, dont nous avons entendu parler dans d'autres régions de l'Aveyron, personnages peuplant les abords des ruisseaux et des rivières, que l'on entend souvent la nuit battre le linge.

Le Drap jouait également le rôle de peur enfantine et on en menaçait les enfants toutes les fois qu'il s'agissait de les faire tenir tranquilles. D'autres dans le même but invoquaient le personnage de la Marie quand freta.

De même que pour les trèvas, certaines personnes se déguisaient en Drap pour effrayer des voisins ou des personnes importunes. (CORDAE)

Son

JOSEPH MÉJANE

né en 1906 à La Bessière de Campuac.

Transcription

Occitan
Français
« A oèi, les parents nos contavan que, en montent d'a Vilacomtal, Marçau aviá trobat un brave moton e l’aviá cargat sus l’esquina, pardí. E calguèt que montèssa per la castanhal en l'amont ambe lo moton.
E lo moton se faguèt portar dinc'a l’ostal e pareis que li di(gu)èt :
“Marçau, Marçau !
Pausa-me que me fas mal !”
E Marçau vegèt qu’aquò èra lo Drap, li di(gu)èt :
“Aquò’s tu grand porcanhàs de Drap !” »
« Ah oui, nos parents nous racontaient que, en montant de Villecomtal, Marceau avait trouvé un beau mouton et il l'avait chargé sur son dos, bien sûr. Et il fallut qu'il monte par la châtaigneraie là-haut avec le mouton.
Le mouton se fit porter jusqu'à la maison et il paraît qu'il lui dit :
“Marceau, Marceau !
Pause-moi car tu me fais mal !”
Et Marceau vit que c'était le Drap, il lui dit :
“C'est toi grand porc de Drap !” »
© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...