Las aubèrjas del país

Collecté en 1997 Sur les Communes de Campuac, Sébrazac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

L’activité commerciale des foires et les échanges de toutes sortes se traduisaient par l’existence de nombreuses aubèrjas, remesas, abitarèlas et autres relais.

Dans les auberges, on servait le vin au litre ou à la pauqueta, lo pinton (le demi-litre).

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

PIERRE BRAS

né en 1910 à Foncayrade de Sébrazac.

Transcription

Occitan
Français
« Vendiam aquò dins les bistròs. A alara se debitava belcòp de vin : Campuac, Pònt de Polissal o dins la campanha atanben. Un jorn de fièira de Campuac, comencèron una barrica lo matin, dos cent soassanta litres, e l'acabèron lo ser. E i aviá sèt bistròs dins aquela aglomeracion, amont. Alara cal pas demandar se aquò pompava ! »
Les auberges du pays
« Nous vendions ça dans les bistros. Et alors on débitait beaucoup de vin : Campuac, Pont de Polissal ou dans la campagne aussi. Un jour de foire à Campuac, ils ont commencé une barrique le matin, deux cent soixante litres, et ils l’ont finie le soir. Et il y avait sept bistros dans cette agglomération, là-haut. Alors il ne faut pas demander si ça pompait ! »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...