L'aubèrja de Combabison

Collecté en 2000 Sur les Communes de Campouriez, Entraygues-sur-Truyère Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les parents de Louis tenaient une petite auberge à Combebisou, sur la commune de Campouriez, où l'on ne servait que du vin. Elle était particulièrement fréquentée les jours de foire à Entraygues.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

LOUIS CARMARANS

né en 1927 à Combebisou de Campouriez, décédé en 2014.

Transcription

Occitan
Français
« E ben l'aubèrja, avèm pas drich qu'a debitar de vin blanc e roge. Apelan aquò débitant de cru.Aquò exista dempièi… dempièi longtemps e i a un tipe de la region que nos voliá far barrar mès, a Banhars, i aviá un òme que nos di(gu)èt que, tot çò qu'existava abans la Revolucion, aviam pas lo drich de l'avalir. E aquò es demorat coma aquò.
E ben arribava que, les jorns de fièira d'Entraigas, montàvem de fems pels camps, ambe dos parelhs de vacas, aviam la carru(g)a cargada e podiam pas arribar a partir parce que, mon paire, l'invitavan a biure un còp, sortiá, arribava mai monde, torna-te virar ! Torna-te virar ! Aquò durava tot lo ser e pièi arribava que nos caliá tornar desjónger las vacas. Podiam pas trabalhar, quoi. »
L'auberge de Combebisou
« Eh bien, l’auberge, nous n’avons le droit de débiter que du vin blanc et rouge. On appelle ça débitant de cru. Ça existe depuis... depuis longtemps et il y a un type de la région qui voulait nous faire fermer mais, à Banhars, un homme nous a dit que tout ce qui existait avant la Révolution, on n’avait pas le droit de le supprimer. Et c’est resté comme ça.
Eh bien, il arrivait que, les jours de foire d’Entraygues, nous montions du fumier dans les champs, avec deux paires de vaches, nous avions le tombereau chargé et nous ne pouvions pas arriver à partir parce que mon père était invité à boire un coup, il sortait, d'autres personnes arrivaient, retourne-toi ! Retourne-toi ! Ça durait toute l’après-midi et puis nous devions enlever le joug des vaches. Nous ne pouvions pas travailler, quoi. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...