Fialar de lana

Collecté en 2000 par IOA Sur les Communes de Campouriez, Entraygues-sur-Truyère Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

La laine avait une valeur domestique et commerciale qu’elle a perdue de nos jours. On la vendait, on la faisait filer aux filatures du pays, on en faisait des couvertures piquées et des matelas…

Quelquefois on en filait un peu à la quenouille (conolha) et au fuseau (fuse) ou au rouet (torn) pour tricoter.

Ethnotexte

Denise BRASSAC

née Carmarans en 1925 à Campouriez.

Transcription

Occitan
Français
« Avián la conolha e lo fuse. Aviam un tropelon de fedas, naltres. La mamà fiauava. N’aviam fach un costume, ambe ma sòrre, ambe lo fiau que la mamà nos aviá fiuat de las nòstras fedas. La fasiá cardar a Antrai(g)as e aprèssa la metiá dins una conolha. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...