Lo Drac en fial / Lo Drac en ase

Collecté en 2000 Sur les Communes de Camjac, Manhac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Odile attribue ces deux récits à l'action des sorciers (sorcelors) mais les histoires similaires que nous avons collectées se rattachent généralement au Drac.

Le Drac ou Drap est un personnage fantastique parfois farceur ou moqueur, souvent inquiétant. Il avait la faculté de se transformer en animal ou en objet. Esprit aquatique chez les Romains, on disait qu'il était le fils du Diable.

L’histoire de la jeune fille se confectionnant une robe avec du fil trouvé par hasard (en fait le Drac transformé en fil) et voyant sa robe se découdre à l'intérieur d'une église est assez répandue en Rouergue.

Le récit de l'équidé est quant à lui un grand classique des histoires du Drac. Un équidé aide des enfants (ici une jeune fille) à traverser une rivière, allongeant son dos pour que tous les enfants puissent le monter. Le dernier, effrayé, fait un signe de croix et l'équidé disparaît avant de noyer tous les enfants. Une version en avait été recueillie à Laguiole par l’équipe de la R.C.P. Aubrac auprès de M.Doly. L'écrivain Jean Boudou (1920-1975) a également publié cette histoire (“Lo caval de la Calquièira”).

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Odile LACOMBE

née en 1943 à Camjac.

Transcription

Occitan
Français
« Los sorcelors aquò existava e per exemple contavan una istoèra d'una filha que aviá panat de fial e, ambe lo fial, aviá facha una rauba. Lo diminge, quand anèt a la messa, que montava per anar a la comunion, tot d'un còp, pof, se trobèt sans rauba… Disián qu'aquò èra lo sorcelor.
Disián aquelas istoèras a partir de filhas que avián una conduita un bocin d'abans-garda, quoi.
Alara n'i aviá una que anava al bal e aquò èra pas très indicat, a-n-aquela epòca, d'anar al bal tota sola. Alara duviá traversar Viaur e, quand sia(gu)èt a l'abròa de Viaur, i aviá talament d'ai(g)a que podiá pas passar per anar de l'autre costat. Tot d'un còp, ten, te vegèt un ase sus l'abròa. Trobèt aquò tot a fèt indicat, mònta sus l'ase per traversar l'ai(g)a e, quand sia(gu)èt al mièg, pof, l'ase n'i agèt pas pus e la filha s'es negada. »
Le Drac en fil / Le Drac en âne
« Les sorciers ça existait et par exemple ils racontaient une histoire d’une fille qui avait volé du fil et, avec le fil, elle avait fait une robe. Le dimanche, quand elle alla à la messe, qu’elle montait pour aller à la communion, tout d’un coup, pouf, elle se retrouva sans robe... Ils disaient que c’était le sorcier.
Ils disaient ces histoires à propos des filles qui avaient une conduite un peu d’avant-garde, quoi.
Alors il y en avait une qui allait au bal et ce n’était pas très indiqué, à cette époque, d’aller au bal toute seule. Alors elle devait traverser le Viaur et, quand elle fut au bord du Viaur, il y avait tellement d’eau qu’elle ne pouvait pas passer pour aller de l’autre côté. Tout d’un coup, tiens, elle vit un âne sur le bord. Elle trouva ça tout à fait indiqué, elle monte sur l’âne pour traverser l’eau et, quand elle fut au milieu, pouf, il n’y eut plus d’âne et la fille s’est noyée. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...