Lo campanièr Cròsas de Camjac

Collecté en 1992 Sur la Commune de Camjac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Dans chaque paroisse, une personne s'occupait de la sonnerie des cloches : lo campanièr ou la campanièira si c'était une femme. En plus des offices, le campanièr devait sonner l'angélus et remplir sa fonction en cas de décès dans la paroisse (glas et enterrement), ainsi que les jours de mariage et de baptême, et tenter d’éloigner les orages en sonnant les cloches. Dans certaines paroisses on sonnait également les calendes pour Noël.

Bénévole, il était rémunéré par des dons en nature lors d’une ou de plusieurs quêtes annuelles. L'électrification des cloches, dans la seconde moitié du XXe siècle, mit fin à cette charge.

Ethnotexte

ALBERT IMBERT

né en 1938 à Laissac de Camjac.

Transcription

Occitan
Français
« Fasiá campanièr, en mème temps, Mossur Cròsas, assistava als maridatges, als enterraments, als baptèmes.
Principalament, a un maridatge que èra plan important, i aviá bravament de monde e, a la sortida de la ceremonia, se teniá aquí sus la plaça de la glèisa ambe mon paire qu'èra clergue. Alara los parents de la maridada s'aprochèron de Cròsas e de Panís per lor balhar l'estrena. Alara, a l'epòca, èran abituats a avure una pichona peçòta, aquí. Aquel jorn, aquò sia(gu)èt un bilhet e Mossur Cròsas, aquí, lor di(gu)èt :
“Duèi rendèm pas la moneda.”

Per Pascas, quistava los uòus e après passava lo blat. Amassava lo blat après la misson, al mes d'a(g)ost. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...