Los bornhons

Collecté en 1997 par IOA Sur les Communes de Calmels-et-Le Viala, Viala-du-Tarn Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Près de la maison, à l’abri d’un mur, se trouvaient les ruches (bornhons) qui fournissaient le miel (mèl) pour sucrer et la cire (cera) pour les chandelles (candelas).

Jadis, pour fabriquer une ruche, on creusait un tronc de châtaignier (castanhièr) et on posait une grosse tuile au-dessus.

Pour faire poser un essaim (issam), on faisait du bruit, souvent avec des objets métalliques, et on prononçait une formule.

Dans certains secteurs du département, quand il y avait un deuil (dòl) dans une famille, on allait déposer un crêpe (crespe) sur les ruches (bornhons).

Ethnotexte

BASILE ET SIMONE LABIT

né en 1914 au Viala du Dourdou de Calmels et Le Viala ; née Salson en 1920 au Mas de La Nauc du Viala du Tarn.

Transcription

Occitan
Français
« Las abelhas, los issams, quand los vesián passar, los survelhavan e partissián darrèr en tustent ambe de pèiras coma aquò :
“Pausa bèla, polida, polida, a l'ostal nòu...”
E dintravan dins lo bornhon.
Disián :
“Polida, polida, pausa bèla, a l'ostal nòu !”
Picavan dins las mans per las far dintrar.
Avián pas que de bornhons. Los fasián dins de castanhièrs.
Quand i aviá un issam que se veniá pausar sus un aure apr’aquí, metián lo bornhon a costat e picavan. Passavan de fuèlhas de noguièr dins lo bornhon, tot lo torn, o alara fasián ambe de mèl. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...