Un auratge pel causse

Collecté en 1997 par IOA Sur les Communes de Buzeins, Sévérac-le-Château Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

L'élevage ovin se développa dans la seconde moitié du XIXe siècle. On construisit alors des bergeries indépendantes sur les causses qu’on appela jasses (jaças).

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Auguste COSTECALDE

né en 1905 à Sévérac le Château.

Jean-Paul GINISTY

né en 1957 à Buzeins.

Transcription

Occitan
Français
« Un còp, gardave las fedas, ère dins un causse que s’apelava… aquò s’apèla Lo Paradís. Tot un còp, a onze oras del matin, un auratge qu’esclata. I aviá una jaça, aquí, un pauc pus luènh, partissiái per anar claure dins la jaça mès aviái tretze o catòrze ans, benlèu, quand sesquèrem al cap del sèrre, un liuç, pof ! me fotèt per tèrra. »
Un orage sur le causse
« Une fois, je gardais les brebis, j'étais sur un causse qui s'appelait… ça s'appelle Le Paradis. Tout à coup, à onze heures du matin, un orage qui éclate. Il y avait une jasse, là, un peu plus loin, je partais pour aller enfermer les bêtes dans la jasse mais j'avais treize ou quatorze ans, peut-être, quand nous fûmes en haut de la butte, un éclair, pouf ! il me mit à terre. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...