Lo conte de l'anhèl negre

Collecté en 2000 Sur les Communes de Brousse-le-Château, St-Jean-Delnous Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les contes-attrapes sont basés sur des pirouettes verbales permettant au conteur de ne rien dire. Ils sont classés AT 2250 (contes inachevés) dans la classification internationale Aarne-Thompson permettant l'indexation des contes populaires par contes-types.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

RAYMOND PAULHE

né en 1936 à La Clause de Saint-Jean Delnous.

Transcription

Occitan
Français
« Lo ser, a la velhada, al canton, al canton de la chiminèia, lo papi e la mami contavan d’istòrias.
La mami cantava, lo papi nos contava de contes…
E n’i aviá un que reveniá sovent, per nos far téner tranquilles, aquò èra lo conte de l’anhèl negre.
L’anhèl negre avèm pas jamai sachut de que èra.
Cada còp nos disiá :
“Volètz que vos conte lo conte de l’anhèl negre ?”
E nautres disiam :
“Òc papi, òc papi, conta-lo !
– Vos cal pas dire : conta-lo ! Se volètz que lo vos conte, lo vos contarai.
– Anem, papi, vite !
– Vos cal pas dire : vite ! Se volètz que lo vos conte, lo vos contarai.”
Alara nautres totjorn…
Al cap d’un moment, demoràvem tranquilles mès, al cap d’un moment, disiam :
“Papi, serà lèu ora d’anar al lièch, conta-nos lo conte de l’anhèl negre, conta-lo nos !
– Vos cal pas dire : conta-lo ! Se volètz que lo vos conte, lo vos contarai, mès vos cal téner tranquilles…”
Es coma aquò que passàvem un quart d’ora, mièja-ora a esperar aquel conte de l’anhèl negre e jamai n’avèm pas sachut lo fin mòt ! »
Le conte de l'agneau noir
« Le soir, à la veillée, au coin du feu, près de la cheminée, notre pépé et notre mémé racontaient des histoires.
Notre mémé chantait, notre pépé racontait des contes…
Et il y en avait un qui revenait souvent, pour nous faire tenir tranquilles, c'était le conte de l'agneau noir.
L'agneau noir nous n'avons jamais su ce que c'était.
Chaque fois il nous disait :
“Vous voulez que je vous raconte le conte de l'agneau noir ?”
Et, nous, nous disions :
“Oui pépé, oui pépé, raconte-le !
– Il ne vous faut pas dire : raconte-le ! Si vous voulez que je vous le raconte, je vous le raconterai.
– Allons, pépé, vite !
– Il ne vous faut pas dire : vite ! Si vous voulez que je vous le raconte, je vous le raconterai.”
Alors nous toujours…
Au bout d'un moment, nous restions tranquilles mais, au bout d'un moment, nous disions :
“Pépé, ce sera bientôt l'heure d'aller au lit, raconte-nous le conte de l'agneau noir, raconte-le-nous !
– Il ne vous faut pas dire : raconte-le ! Si vous voulez que je vous le raconte, je vous le raconterai, mais il faut vous tenir tranquilles…”
C'est comme ça que nous passions un quart d'heure, une demi-heure à attendre ce conte de l'agneau noir et nous n'en avons jamais su le fin mot ! »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...