La prefaça

Collecté en 2000 Sur les Communes de Brousse-le-Château, Connac, Réquista Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

La foi n'empêchait pas l'existence d'histoires drôles, de formules ou de chants satiriques raillant le clergé, les paroissiens ou les pratiques religieuses.

Les parodies du sacré sont calquées sur des matrices issues de la liturgie.

Celle-ci égrène des noms de lieux et de certaines familles des alentours.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

MICHEL MARTY

né en 1924 à Brousse le Château.

Transcription

Occitan
Français
« De trenta-doas pistòlas qu'aviái
Me'n restava pas que doas.
En anent a la fièira d'Alban,
Passèri per La Pomarèda,
Trapèri una femna qu'aviá sagnat una feda.
La li crompèri, la prenguèri a Requistar,
Totes la me volguèron acabar.
Malaval voliá lo davant,
Viguièr voliá lo darrèr,
Rocairòl voliá lo cabaçòl,
Las Santassas volguèron las cambassas.
De Requistar montèri a Sent-Martin,
[Passèri per Colnac,]
Devalèri dins lo rèc de La Valeta,
Montèri a Plescamps,
Demandèri lo camin
Per anar a Sent-Martin.
Me di(gu)èron : “Fila aquí tot drech pels camps !”
Quand sosquèri a Sent-Martin,
N'i agèt un que me di(gu)èt :
“Biu donc un pic, sèi-te aquí,
Te'n cal tastar un bocin !”
Davalèri a Brossa,
Totas se metèron a la trossa,
Montèri a Tulhac,
I agèt un esparlhencat
Que la me fotèt dins un sac.
L'a m'anèt fotre per l'escalièr de La Plastriè.
A La Cabana volguèron la lana,
A La Capèla volguèron las cervèlas,
Al Colhol volguèron lo rossinhòl,
Lo davant bolhit,
Lo darrèr rostit,
Per Domino Nostrum.
Tout en chantant la préface,
Il faut que tout cela se fasse,
En buvant un bon verre de vin,
Amen. »

La préface
« De trente-deux pistoles que j'avais
Il ne m'en restait que deux.
En allant à la foire à Alban,
Je passai par La Pomarède,
Je trouvai une femme qui avait saigné une brebis.
Je la lui achetai, je la pris à Réquista,
Tous voulurent me l'achever.
Malaval voulait l'avant,
Viguier voulait l'arrière,
Roucayrol voulait la tête,
Les Santasses voulurent les grosses jambes.
De Réquista je montai à Saint-Martin,
[Je passai par Connac,]
Je descendis dans le ravin de La Valette,
Je montai à Plescamps,
Je demandai mon chemin
Pour aller à Saint-Martin.
Ils me dirent : “File là tout droit par les champs !”
Quand je fus à Saint-Martin,
Il y en eut un qui me dit :
“Bois donc un coup, assieds-toi là,
Il faut que tu en goûtes un morceau !”
Je descendis à Brousse,
Elles se mirent toutes à mes trousses,
Je montai à Tuyac,
Il y eut un illuminé
Qui me la mit dans un sac.
Il alla me la foutre dans l'escalier de La Plastrié.
À La Cabane ils voulurent la laine,
À La Capelle ils voulurent les cervelles,

Au Couyol ils voulurent le rossignol,
L'avant bouilli,
L'arrière rôti,
Per Domino Nostrum.
Tout en chantant la préface,
Il faut que tout cela se fasse,
En buvant un bon verre de vin,
Amen. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...