La brutla

Collecté en 1996 par IOA Sur les Communes de Brommat, Taussac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Le jeu collectif traditionnellement pratiqué en Rouergue, à l’occasion des fêtes ou bien le dimanche près de l’auberge, était et reste encore souvent le jeu de quilles.

Avant la codification des concours de quilles de huit ayant permis l'organisation de compétitions, par le docteur Joseph Ayrignac (1874-1951) en 1912, il existait de nombreuses variantes.

La quille joueuse que l’on projette avec la boule est appelée lo quilhon.

La variante sans quilhon semble avoir dominé en Carladez.

La brutla, quille centrale qui comptait pour neuf points, devait être sortie du jeu et les autres quilhas tombées comptaient pour cinq points. Ailleurs, la brutla est appelée la bona.

Ethnotexte

JEAN NOËL

né en 1923 à Billès de Brommat.

Transcription

Occitan
Français
« I aviá la brutla e las quilhas.La brutla, la quilha del mièg, valiá nòu poents e las autras valián cinc poents.La caliá sortir del jòc per qu’aquò comptèsse. Se tombava dins lo jòc, comptava pas. Alèra la nòu del mièg e las autras cinc, aquò fasiá catòrze poents. La brutla deviá sortir del jòc e las quilhas aquò èra lo mai que ne tombavan. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...