Ardi Marion !

Collecté en 2000 Sur la Commune de Brommat Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Le thème du mari jaloux dans ses variantes du type "Las reviradas de Marion" était connu au XIXe siècle sur l'ensemble de l'espace occitan.

Il s'agit du dialogue entre un mari jaloux et sa femme adultère. Les réponses de la femme, niant l'évidence, renforcent l'effet comique et ridiculisent le mari trompé.

En 1906, Louis Lambert en publiait une quinzaine de variantes recueillies dans l'Hérault, le Gard, l'Ardèche, la Dordogne, le Velay, l'Ariège et la Haute-Garonne.

En Aveyron, d'autres versions ont été collectées au cours de l'opération Al canton.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

JEAN-MARIE ET ODETTE VIDALENC

né en 1931 à Paris ; née Lacarrière en 1931 à Saint-Maur des Fossés (94), décédée en 2015.

Transcription

Occitan
Français
« Ardi Marion,
End ères-tu ièr a seras quand ieu te sonave ? (bis)

– A, Pierre mon amic,
Ère dins l'òrt que curave la salada ! (bis)

– Ardi Marion,
Qu'èra aquel òme que te parlava ? (bis)

– A, Pierre mon amic,
’Quò èra una de mas camaradas ! (bis)

– Ardi Marion,
Las femnas pòrtan pas de bragas ! (bis)

– A, Pierre mon amic,
’Quò's qu'aviá relevat un pauc la rauba ! (bis)

– Ardi Marion,
Las femnas pòrtan pas de mostachas ! (bis)

– A, Pierre mon amic,
’Quò's qu'aviá manjat de amoiras negras ! (bis)

– Ardi Marion,
Aquest'annada i aviá pas d'amoiras negras ! (bis)

– A, Pierre mon amic,
’Quò èra de amoiras de l'annada passada ! (bis)

– Ardi Marion,
Qu'èra aquela èga que i aviá dins l'estable ? (bis)

– A, Pierre mon amic,
’Quò èra la nòstra vaca negra ! (bis)

– Ardi Marion,
Las vacas pòrtan pas de sèla ! (bis)

– A, Pierre mon amic,
’Quò èra lo m(u)òl de Mefesadeta ! (bis)

– Ardi Marion,
Faràs que diràs, que te farai passar lo cap per la fenèstra ! (bis)

– A, Pierre mon amic,
E de qué fariatz-vos del rèste ? (bis)

– Ardi Marion,
Les cans, les cats, ne'n faràn granda fèsta ! (bis) »
Hardie Marion !
« Hardie Marion,
Où étais-tu hier soir quand je t’appelais ? (bis)

– Ah, Pierre, mon ami,
J’étais au jardin, je nettoyais la salade ! (bis)

– Hardie Marion,
Qui était cet homme qui te parlait ? (bis)

– Ah, Pierre, mon ami,
C’était une de mes camarades ! (bis)

– Hardie Marion,
Les femmes ne portent pas de pantalon ! (bis)

– Ah, Pierre, mon ami,
C’est qu’elle avait relevé un peu sa robe ! (bis)

– Hardie Marion,
Les femmes ne portent pas de moustaches ! (bis)

– Ah, Pierre, mon ami,
C’est qu’elle avait mangé des mûres noires ! (bis)

– Hardie Marion,
Cette année, il n’y avait pas de mûres noires ! (bis)

– Ah, Pierre, mon ami,
C’était des mûres de l’an dernier ! (bis)

– Hardie Marion,
Qu’était cette jument qu’il y avait dans l’étable ? (bis)

– Ah, Pierre, mon ami,
C’était notre vache noire ! (bis)

– Hardie Marion,
Les vaches ne portent pas de selle ! (bis)

– Ah, Pierre, mon ami,
C’était le mulet de Méfésadette ! (bis)

– Hardie Marion,
Quoi que tu fasses, je te ferai passer la tête par la fenêtre ! (bis)

– Ah, Pierre, mon ami,
Et que feriez-vous du reste ? (bis)

– Hardie Marion,
Les chiens, les chats, en feront grande fête ! (bis) »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...