Los pairolaires e la messa bramadoira

Collecté en 2002 Sur les Communes de Brasc, St-Affrique Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

La foi n'empêchait pas l'existence d'histoires drôles, de formules ou de chants satiriques raillant le clergé, les paroissiens ou les pratiques religieuses.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

ELVIA (JULIENNE) MALRIC

née Mazel en 1917 à Brasc.

Transcription

Occitan
Français
« Èra sai que pairolaires que venián d'Auvèrnhe. Venguèron dins un vilatge, pardí, per petaçar los pairòls de coire. Se fasiá autres còps aquò. Trapèron pas de trabalh, un pauc aicí, un pauc alà, mès pas res… Alara cossí faire ? Decidèron de far dire una messa. Decidèron que valiá mai s'adreiçar al patron qu'als vailets... qu’als sants. Alara anèron atrapar lo curat.
Lo curat di(gu)èt :
“Se volètz, volètz una messa, vos dirai una messa. Cossí la volètz, aquela messa ? Bassa o cantada ?
– A ! Bramadoira !
– Bramadoira.”
Alara lo curat di(gu)èt :
“Dirai una messa bramadoira.”
Alara lo jorn dich, di(gu)èron la messa amai sia(gu)èt bramadoira. Auriá calgut que lo Cièl sia(gu)èssa plan sord per entendre pas. Cantèron lo Kyrie, lo Credo, tot, tot, tot, tot. E pièi arribèron a la prefaça. Alara lo curat di(gu)èt :
“Dominus vobiscum,
Sursum corda…
– A non, li di(gu)èron, pas cordar, pairòl. Volèm pas far de còrdas, volèm far de pairòls ! Amen.” »
Les chaudronniers et la messe criée« C'était sans doute des chaudronniers qui venaient d'Auvergne. Ils vinrent dans un village, bien sûr, pour réparer les chaudrons en cuivre. Ça se faisait autrefois. Ils ne trouvèrent pas de travail, un peu ici, un peu là, mais rien… Alors comment faire ? Ils décidèrent de faire dire une messe. Ils décidèrent qu'il valait mieux s'adresser au patron plutôt qu'à ses serviteurs… qu'aux saints. Alors ils allèrent trouver le curé.
Le curé dit :
“Si vous voulez, vous voulez une messe, je vous dirai une messe. Mais comment la voulez-vous, cette messe ? Basse ou chantée ?
– Oh ! Criée !
– Criée.”
Alors le curé dit :
“Je dirai une messe criée.”
Alors le jour dit, ils dirent la messe et elle fut criée. Il aurait fallu que le Ciel fût bien sourd pour ne pas entendre. Ils chantèrent le Kyrie, le Credo, tout, tout, tout, tout. Et puis ils arrivèrent à la préface. Alors le curé dit :
“Dominus vobiscum,
Sursum corda…
– Ah non, lui dirent-ils, pas corder, chaudron. Nous ne voulons pas faire des cordes, nous voulons faire des chaudrons ! Amen.” »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...