Las denadas de Totsants

Collecté en 2000 par IOA Sur les Communes de Brandonnet, Maleville Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Chez les Celtes comme chez les Germains, le mois de novembre était celui du souvenir des défunts. Il l’est resté avec la Totsants et la Sent-Martin.

Des ventes de denrées (denadas) avaient lieu dans certaines paroisses pour les âmes du Purgatoire.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

MARGUERITE GALTIÉ

née Delclaux en 1920 à Brandonnet, décédée en 2014.

Transcription

Occitan
Français
« Per Totsants, tot lo monde portava quicòm per las armas. Aquò voliá dire que cadun portava de denadas, de castanhas, de mèl, çò qu'avián, de blat, de civada, e un jorn, un bon jorn, quand l'avián remosat aquò, ne fasián una venda. Lo vendián e lo monde qu'avián plansas bèstias o coma aquò, quauqu'un lo crompava e, ambe l'argent disián una messa per las armas del Purgatòri cada setmana. Aquò èra la quista per las armas del Purgatòri.
Parlavan del mèl parce que… Me soveni pas, ieu, que portèsson de mèl aquí. Gardavan lo mèl e vendián la bresca, la bresca aquò's çò que resta del mèl, e l'argent de la bresca aquò èra per dire una messa per las armas de la familha.
La mòrt, aquò èra pas copat e finit, cambiàvem de vida, c'est tout. »
Les denrées de Toussaint
« Pour Toussaint, tout le monde apportait quelque chose pour les âmes. Cela voulait dire que chacun apportait des récoltes, des châtaignes, du miel, ce qu’ils avaient, du blé, de l’avoine, et un jour, un beau jour, quand ils avaient rassemblé tout cela, ils en faisaient une vente. Ils le vendaient et les gens qui avaient beaucoup de bêtes ou comme cela, quelqu’un l’achetait et, avec l’argent ils disaient une messe pour les âmes du Purgatoire chaque semaine. C’était la quête pour les âmes du Purgatoire.
Ils parlaient du miel parce que... Je ne me souviens pas, moi, qu’ils aient apporté du miel là. Ils gardaient le miel et ils vendaient la gaufre, la gaufre c’est ce qui reste du miel, et l’argent de la gaufre c’était pour dire une messe pour les âmes de la famille.
La mort, ce n’était pas coupé et fini, nous changions de vie, c’est tout. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...