Lo Drap

Collecté en 2000 Sur la Commune de Bozouls Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Le Drac ou Drap est un personnage fantastique parfois farceur ou moqueur, souvent inquiétant. Il avait la faculté de se transformer en animal ou en objet. Esprit aquatique chez les Romains, on disait qu'il était le fils du Diable.

Juliette fait ici sans doute référence à l'histoire de l'ovin trouvé et transporté, se faisant de plus en plus lourd puis disparaissant. Ce récit est très répandu. Nous en avons collecté de nombreuses versions en Rouergue.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

BERTHIER PIERRE ET BATUT JULIETTE

né en 1929 à Cébals de Bozouls ; née Boudou en 1910 à Longuis de Bozouls.

Transcription

Occitan
Français
« De còps los rats, al granièr, fasián de bruch e la grand-mèra :
“Sètz pas estats satges ! Entendes lo Drap que te va venir quèrre ?”
Lo Drap, sai pas de qu'aquò èra.
– Aquò èra una bèstia imaginària.
– Degús l'aviá pas jamai vist.
Lo mendre del bruch que i agèssa endacòm, aquò èra lo Drap.
O alara, se qualqu'un èra defòra, tot d'un còp sentiá sus l'esquina quicòm que l'atrapava. Aquò èra l'imaginacion se(g)urament. Mès aquò èra lo Drap que se voliá far portar. Alara, quand arribavan a destinacion, lo tipe que portava lo Drap èra crebat d'avure trinbalat lo Drap e lo Drap se'n anava sans que degús lo vegèssa.
Aquò èra l'imaginacion del monde per çò que i aviá pas de rason que quicòm… O alara benlèu quauqu'un qu'agèssa pas la conciença tranquilla, aviá lo remòrd que l'emponhava per l'esquina e s'imaginava qu'aquò èra una bèstia. E pièi, quand arribava ches el, se sentiá mai en seguritat alara lo Drap se'n anava. E el èra crebat d'avure rabalat lo Drap, per çò que èra pesuc, aquela bèstia ! »
Le Drap
« Des fois les rats, au grenier, faisaient du bruit et la grand-mère :
“Vous n'avez pas été sages ! Tu entends le Drap qui va venir te chercher ?”
Le Drap, je ne sais pas ce que c'était.
– C'était une bête imaginaire.
– Personne ne l'avait jamais vu.
Le moindre bruit qu'il y ait quelque part, c'était le Drap.
Ou alors, si quelqu'un était dehors, tout à coup il sentait sur son dos quelque chose qui l'attrapait. C'était l'imagination sûrement. Mais c'était le Drap qui voulait se faire porter. Alors, quand ils arrivaient à destination, le type qui portait le Drap était crevé d'avoir trimbalé le Drap et le Drap s'en allait sans que personne ne le voie.
C'était l'imagination des gens parce qu'il n'y avait pas de raison à ce que quelque chose…
Ou alors peut-être quelqu'un qui n'ait pas la conscience tranquille, il avait le remord qui l'empoignait par le dos et il s'imaginait que c'était une bête. Et puis, quand il arrivait chez lui, il se sentait plus en sécurité alors le Drap s'en allait. Et lui il était crevé d'avoir trimbalé le Drap, parce que c'était lourd, cette bête ! »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...