Lo curat que la confessava…

Collecté en 2000 Sur les Communes de Bozouls, Luc Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

La borrèia était la danse reine, sous une multitude de formes (de dos, de quatre, crosada, tornejaira, montanharda ou Sant-Girvàsia, calha, salta-l'ase…), avant l'arrivée des danses à la mode : polka, polka-piquée, mazurka, varsovienne, autrichienne, scottish…

Faute de musiciens, on faisait danser à la voix en interprétant des pots-pourris, en chantant “al tra-la-la” ou en utilisant des objets du quotidien (peigne, bouteille et cuillères…).

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

PAULETTE GUIZARD

née Lemouzy en 1930 au Batut de Bozouls.

Transcription

Occitan
Français
« Lo curat que la confessava,
S'apelava, s'apelava,
Lo curat que la confessava,
S'apelava Pierron.

Li disiá de manjar de sopa,
Ne manjava, ne manjava,
Li disiá de manjar de sopa,
Ne manjava pas pro. »
Le curé qui la confessait…
« Le curé qui la confessait,

S'appelait, s'appelait,
Le curé qui la confessait,
S'appelait Pierrou.

Il lui disait de manger de la soupe,
Elle en mangeait, elle en mangeait,
Il lui disait de manger de la soupe,
Elle n'en mangeait pas assez. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...