L'aure de la camba tòrsa

Collecté en 2000 Sur les Communes de Bozouls, Luc Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Cette valse est très populaire en Rouergue.

Il s'agit d'une chanson à boire non grivoise qui se chantait en groupe dans les repas arrosés.

Dans les partitions publiées par les maisons d’édition musicales de Paris, le titre français est “Le pied de vigne”.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

PAULETTE GUIZARD

née Lemouzy en 1930 au Batut de Bozouls.

Transcription

Occitan
Français
« “Diu garde lo que l'a plantat,
L'aure que n'a la camba tòrsa,

Que sans aquel ieu seriái mòrt,
L'ai(g)a n'auriá poirit mon còrs. (bis)

La bisa que bufèt tot l'an,
Nos jalèt totas las castanhas, (bis)

Las castanhals, lo canabon,
Aquel paure vin qu'èra tan bon. (bis)

Ma mèra quand m'auretz perdut,
M'anaretz pas cercar a la glèisa, (bis)

Venètz tot drech al cabaret,
Aquí totjorn m'i trobaretz. (bis)

Ma mèra quand ieu serai mòrt,
M'entarraretz mès a la cava, (bis)

Los pès virats vas la paret,
E lo cap jos lo robinet.” (bis)

Lo ser, a la velhada, i aviá pas de television, alara cantàvem. »
L'arbre à la jambe tordue
« “Dieu garde celui qui l'a planté,

L'arbre qui a la jambe tordue,

Car sans lui moi je serais mort,
L'eau aurait pourri mon corps. (bis)

La bise qui souffla toute l'année,
Nous gela toutes les châtaignes, (bis)

Les châtaigneraies, la chènevière,
Ce pauvre vin qui était si bon. (bis)

Ma mère quand vous m'aurez perdu,
Vous n'irez pas me chercher à l'église, (bis)

Venez tout droit au cabaret,
Ici toujours vous m'y trouverez. (bis)
Ma mère quand je serai mort,
Vous m'enterrerez mais a la cave, (bis)

Les pieds tournés vers le mur,
Et la tête sous le robinet.” (bis)

Le soir, à la veillée, il n'y avait pas de télévision, alors nous chantions. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...