Sòm-sòm…

Collecté en 2000 par IOA Sur la Commune de Boussac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

"Sòm-sòm" est la berceuse la plus connue en Rouergue.

Auguste y intègre quelques passages de "Nòstre-Sénher m'a envoiat", célèbre berceuse (breçairòla) composée par l'abbé Justin Bessou (1845-1918) de Saint-Salvadou qui figure au Cant I de "D'al brèç a la tomba".

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Auguste RUDELLE

né en 1924 à Boussac.

Transcription

Occitan
Français
« A ! lo “Sòm-sòm”… Aquò's vièlh, aquò d'aquí. Aquò èra per far dormir los nènes quand volián pas dormir e s'endormissián a fin d'entendre aquò.

“Nòstre-Sénher nos a envoiat
Un nenon plan revelhat,
Es polit coma una cerièira,
Sembla un angelon de glèisa.

Lo nenon vòl pas dormir,
Lo sòm-sòm vòl pas venir.

Sòm-sòm, vèni, vèni,
Sòm, vèni d'endacòm.

Lo nenon s'es endormit,
Ai mon Dius qu'es amairit.

Sòm-sòm, vèni, vèni,
Sòm, vèni d'endacòm.” »
Sommeil-sommeil...
« Ah ! le “Sommeil-sommeil”... C’est vieux, ça. C’était pour faire dormir les enfants quand ils ne voulaient pas dormir et ils s’endormaient à force d’entendre ça.

“Notre-Seigneur nous a envoyé
Un enfant très éveillé,
Il est joli comme une cerise,
Il ressemble à un angelet d’église.

L’enfant ne veut pas dormir,
Le sommeil-sommeil ne veut pas venir.

Sommeil-sommeil, viens, viens,
Sommeil, viens de quelque part.

L’enfant s’est endormi,
Oh mon Dieu qu’il est attaché à sa maman.

Sommeil-sommeil, viens, viens,
Sommeil, viens de quelque part.” »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...