Lo potz

Collecté en 1998 par IOA Sur la Commune de Boussac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

L’eau était précieuse et on ne la gaspillait pas. 

Quand on n'avait pas de citerne, il fallait aller chercher l'eau à la source (terond), au puits (potz) ou à la fontaine (font, grifol), dans des seaux (farrats, blachins) posés sur la tête ou transportés au moyen d’un cerceau (ceucle).

Sur le Ségala il existe encore des maisons (ostals) bâties au-dessus d’un puits, ce qui permet de puiser l’eau sans sortir. Le musée de Pradinas, annexe du Musée du Rouergue, a bien reconstitué ce dispositif. Le puits servait aussi à conserver certains produits alimentaires au frais.

Ethnotexte

LOUIS ET GENEVIÈVE POUGET

né en 1936 à Courbenac de Boussac ; née Acquier en 1936 à Courbenac de Boussac.

Transcription

Occitan
Français

« Davalavan de causas al fons del potz. Quand tuavan un polet, se lo volián gardar fresc, lo davalavan al fons del potz. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...