L'epitra Falhièira

Collecté en 2000 Sur la Commune de Bournazel Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

La foi n'empêchait pas l'existence d'histoires drôles, de formules ou de chants satiriques ironisant sur le clergé, les paroissiens ou les pratiques religieuses. Les chants satiriques ironisant sur des institutions et les parodies du sacré sont calqués sur des matrices issues de la liturgie. Cette parodie du sacré est à rapprocher de la formule “Catarina Cerièira”.

Les parodies du sacré sont le reflet d’une population très christianisée connaissant bien la liturgie. Les fausses vêpres, préfaces, litanies ou épîtres en occitan se transmettaient parfois même entre séminaristes dans la plus pure tradition estudiantine. Les chants ironisant sur les serviteurs de l’Eglise ne procédaient pas forcément, en Rouergue, d’un anticléricalisme viscéral.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Adrien AURÉJAC

né en 1936 à Riou Nègre de Bournazel.

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...