Nòu sòrres sèm

Collecté en 2000 Sur la Commune de Bor-et-Bar Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Cette chanson de mal-mariée figure, dès le début du XXe siècle, dans le Recueil de La Bourrée.

Roger la tient de sa maman.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

ROGER VIGUIÉ

né en 1919 à Saulières de Bor.

Transcription

Occitan
Français
« Repic :
“Nòu sòrres sèm,
Totas nòu mal-maridadas,
Nòu sòrres sèm,
Totas nòu mal-maridadas sèm.

N’i aviá una de las unas,
Que son òme èra una pruna,
La mangèron tota cruda.

N’i aviá una de las doas,
Que son òme èra un òs,
Lo rosigavan totas doas.

N’i aviá una de las tres,
Que son òme èra bles,
L'escarnissián totas tres.

N’i aviá una de las quatre,
Que son òme èra un teatre,
I montèron totas quatre.

N’i aviá una de las cinc,
Que son òme èra un rasim,
Lo picavan totas cinc.

N’i aviá una de las sièis,
Que son òme èra un cerièis,
I montèron totas sièis.

N’i aviá una de las sèt,
Que son òme èra un persèc,
I montèron totas sèt.

N’i aviá una de las uèch,
Que son òme èra un lièch,
Lai anèron totas uèch.

N’i aviá una de las nòu,
Que son òme èra un uòu,
Lo volián totas nòu.”

E ne sabi pas mai… »
Neuf sœurs nous sommes
« Refrain :
Neuf sœurs nous sommes,
Toutes neuf mal mariées,
Neuf sœurs nous sommes,
Toutes neuf mal mariées nous sommes.

Il y en avait une des unes,
Dont le mari était une prune,
Elles la mangèrent toute crue.

Il y en avait une des deux,
Dont le mari était un os,
Elles le rongeaient toutes deux.

Il y en avait une des trois,
Dont le mari était bègue,
Elles le contrefaisaient toutes trois.

Il y en avait une des quatre,
Dont le mari était un théâtre,
Elles y montèrent toutes quatre.

Il y en avait une des cinq,
Dont le mari était un raisin,
Elles le picotaient toutes cinq.

Il y en avait une des six,
Dont le mari était un cerisier,
Elles y montèrent toutes six.

Il y en avait une des sept,
Dont le mari était un pêcher,
Elles y montèrent toutes sept.

Il y en avait une des huit,
Dont le mari était un lit,
Elles y allèrent toutes huit.

Il y en avait une des neuf,
Dont le mari était un œuf,
Elles le voulaient toutes neuf.”

Et je n’en sais pas plus... »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...