Los aucèls : la lepegue, la tortarèla

Collecté en 1993 Sur les Communes de Bessuéjouls, Conques Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Jean Maurel nous donne ici deux récits étiologiques relatifs au langage des oiseaux.

Le premier, qui semble assez rare, nous éclaire sur le contenu du chant de la huppe en même temps que sur les matériaux qu'elle utilise pour construire son nid.

Le second, qui est beaucoup plus répandu, concerne généralement le chant du pigeon au lieu de la tourterelle. (CORDAE)

Son

JEAN MAUREL

né en 1915 à La Coste de Bessuéjouls.

Transcription

Occitan
Français
« La lepegue, aquò èra la upa, l’apèlan la lepegue aicí, fasiá lo niu dins lo temps en aur. Alara tot aquò li cercava lo niu e li bandava lo niu, pardí.
Quand vegèt aquò diguèt :
« E ben, vam faire altrament, lo vam faire ambe de mèrda de vaca. »
E alara ara fa : “Put, puput ! Put, puput !”
E de d'abans fasiá : “D’aur, d’aur !”
Mès que... aquò anava pas, li panavan lo niu.

La tortorèla aviá una torta de pan, sai pas ont l’aviá trobada mès enfin, aviá una torta. E alara lo cocut la li panèt. E dempièi, quand canta, fa : “La torrrrrrta cocut ! La torrrrrrta cocut !” »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...