La Belmontesa

Collecté en 1999 par IOA Sur les Communes de Belmont-sur-Rance, Murasson Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Cette chanson identitaire a été écrite par le père Augustin Bec le 20 avril 1932. Elle peut se chanter sur deux airs différents.

On notera le rhotacisme transformant le "l" de solelhar (prendre le soleil) en "r" : sorelhar. Cette particularité linguistique se retrouve dans plusieurs secteurs du département.

Son

MICHEL MILHAU

né en 1923 à Murasson.

Transcription

Occitan
Français
« Tèrra senta, tèrra benida,
Ont siái nascut, ont ai grandit.
Bèlmont, Bèlmont, tota ma vida,
Ieu t’aimarai, t’adorarai.

Ginèstas d’aur de mas montanhas,
Valon del Rance al bòrd florit,
Tèrra roja de mas campanhas,
Non, jamai vos oblidarai.

A ! Qu’es bèla ta catedrala,
Qu’aponcha amont son grand cloquièr,
Ont sent Michèl a tira d’alas,
Venguèt un jorn per se quilhar.

E desempèi, la crotz levada,
Ten lo dragon dejós lo pè.
E nòstra vila es protejada,
E pòt, en patz, se sorelhar.

Salut cloquièr ! Ta pèira roja,
Lusís amont dins lo cièl blu.
Quand lo solelh al ser se cocha,
Dirietz un cièrge enòrm’e rós.

Glèisa salut ! T’an coronada,
D’un diadème digne de tu.
Qu’es polida ta balustrada,
Que son polits tos cloquièirons. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...