Pòble, consolatz-vos…

Collecté en 2000 par IOA Sur les Communes de Belcastel, Quins Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Ce nadal se chantait jusque dans les années 1950 à l'église de Quins.

La famille Briane donna à la paroisse de Quins plusieurs générations de chantres.

Ce noël était chanté par le beau-père d'Henriette. (CORDAE)

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

HENRIETTE BRIANE

née Serres en 1925 à La Borie de Belcastel.

Transcription

Occitan
Français
« Pòble consolatz-vos,
Lo Sauvur ven de nàisser. (bis)

Jèsus tant desirat,
Es a la fin vengut. (bis)

Ont diriatz qu’es nascut ?
A Betleèm dins un estable.

Lo que de res a fach,
Lo Cèl amai la Tèrra. (bis)

Endura a mièjanuèch,
Lo freg lo pus cendenc. (bis)

Sans se plànger jamai,
Que l’ivèrn li fasca la guèrra.

Una estela lusís,
D’una clartat novèla. (bis)

Anonça lo Sauvur,
Nascut aquesta nuèch. (bis)

A… urosa clartat !
Que jamai n’i a cap de tan bèla !

Pastres, ausissètz pas,
L’anja que vos apèla ? (bis)

Vos anonça quicòm,
De bèl e de novèl. (bis)

Quitatz vòstre tropèl,
Venètz a-n-aquela novèla.

Dins la grécha Jèsus,
Pel pòble versatz de larmas. (bis)

Sus la Crotz lèu per el,
Vòstre sang versaretz. (bis)

Elàs que sofriretz !
Per sauvar las pauras armas ! »
Peuple, console-toi...
« Peuple, console-toi,
Le Sauveur vient de naître.

Jésus si désiré,
Est à la fin venu.

Où diriez-vous qu’il est né ?
À Bethléem dans une étable.

Celui qui de rien a fait,
Le Ciel et la Terre.

Il souffre à minuit
Le froid le plus cuisant.

Sans se plaindre jamais,
Que l’hiver lui fasse la guerre.

Une étoile brille,
D’une clarté nouvelle.

Elle annonce le Sauveur,
Né cette nuit.

Ah... heureuse clarté !
Dont il n’y eut jamais aucune de plus belle !

Bergers, n’entendez-vous pas,
L’ange qui vous appelle ?

Il vous annonce quelque chose,
De beau et de nouveau.

Quittez votre troupeau,
Venez à cette nouvelle.

Dans la crèche Jésus,
Pour le peuple versez des larmes.

Sur la Croix bientôt pour lui,
Vous verserez votre sang.

Hélas comme vous souffrirez !
Pour sauver les pauvres âmes ! »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...