La vielhòta

Collecté en 1991 par CORDAE Sur les Communes de Belcastel, Mayran Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

On connaît de très nombeuses variantes de cette chanson en français ou en langue occitane.

Au regard du sens commun, les agissements de la vièlhòta, coupable seulement de vouloir se remarier, s'avèrent plus criticables que la cupidité du jeune homme.

Le comique de situation est accentué dans les paroles par la rapidité des événements comme si l'immoralité de cette union venait détraquer le déroulement normal du temps. Tout se succède ici dans l'espace d'une semaine jusqu'à la neuvaine et à l'anniversaire qui normalement surviennent neuf jours et un an après le décès. (CORDAE)

Son

EDOUARD COMTE

né en 1911 à Mayran, décédé en 1991.

Transcription

Occitan
Français
« A París i aviá una vièlha, (bis)
Que se voliá maridar,
Vèni mon bran, brindon, la vièlha,
Que se voliá maridar,
Vèni mon bran.

Ne rencontrèt un bèl dançaire, (bis)
Que dançava entre sos braces,
Vèni mon bran, brindon, la vièlha,
Que dançava entre sos braces,
Vèni mon bran.

“Ne diriás pas tu, bèl dançaire, (bis)
Que quicòm se poiriá far,
Vèni mon bran, brindon, la vièlha,
Que quicòm se poiriá far,
Vèni mon bran ?

– Non pas ambe tu, vielhòta, (bis)
Mès amb una de setze ans,
Vèni mon bran, brindon, la vièlha,
Mès amb una de setze ans,
Vèni mon bran.”

Lo diluns la va veire, (bis)
Lo dimars l'esposèt,
Vèni mon bran, brindon, la vièlha,
Lo dimars l'esposèt,
Vèni mon bran.

Lo dimècres la vièlha crèba, (bis)
Lo dijòus l'enterrament,
Vèni mon bran, brindon, la vièlha,
Lo dijòus l'enterrament,
Vèni mon bran.

Lo divendres la novena, (bis)
Lo dissabte lo cap de l'an,
Vèni mon bran, brindon, la vièlha,
Lo dissabte lo cap de l'an,
Vèni mon bran.

“Ambe l'argent de la vielhòta,
Ambe la pèl de la vielhòta,
Ne trobarai una de setze ans,
Vèni mon bran, brindon, la vièlha,
Ne trobarai una de setze ans,
Vèni mon bran.”

Aquò mai que l'embestiava,
Aquò mai que lo geinava,
Aquò's lo dòl pendent tres ans,
Vèni mon bran, brindon, la vièlha,
Aquò's lo dòl pendent tres ans,
Vèni mon bran.

“Ieu n'ai una canha negra, (bis)
Lo te farà pendent cinc ans,
Vèni mon bran, brindon, la vièlha,
Lo te farà pendent cinc ans,
Vèni mon bran.” »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...