Totsants

Collecté en 1999 par IOA Sur les Communes de Balsac, Arques Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

À la Toussaint, des ventes de denrées avaient lieu dans certaines paroisses afin de financer des messes pour les âmes du Purgatoire. Dans le Vallon de Marcillac, on collectait surtout du vin auprès des paroissiens.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

GILETTE ET ETIENNE BONNEFOUS

née Gaubert au Puech d'Arques, décédée en 2017 ; né en 1929 à Balsac, décédé en 2015.

Transcription

Occitan
Français
« Fasiam la quista per las armas après vendenhas e passàvem dins las cavas, dins los ostals se volètz, amb un barricon e una broeta. Los tipes nos balhavan… Los tipes… Las familhas nos balhavan çò que volián. E, quand lo barricon èra plen, l'anàvem vojar a la caminada. Mès lo ser ieu crese que i aviá mai que lo barricon…
– Aquò se fasiá pas qu'aicí aquò. Apelavan aquò “lo vin de las armas”.
– “Lo vin de las armas.” Lo curat, amb aquò d'aquí n'aviá per l'annada, disiá de messa, fasiá coma voliá. »
La Toussaint
« Nous faisions la quête pour les âmes après les vendanges et nous passions dans les caves, dans les maisons si vous voulez, avec un tonnelet et une brouette. Les types nous donnaient... Les types... Les familles nous donnaient ce qu’elles voulaient. Et, quand le tonnelet était plein, nous allions le vider au presbytère. Mais le soir moi je crois qu’il y avait plus que le tonnelet...
– Ça ne se faisait qu’ici ça. Ils appelaient ça “le vin des âmes”.
– “Le vin des âmes.” Le curé, avec ça en avait assez pour l’année, il disait des messes, il faisait comme il voulait. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...