Las fèstas de Balsac

Collecté en 1999 par IOA Sur la Commune de Balsac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

La fèsta, organisée par les conscrits, était en général la fête votive, la vòta. Elle pouvait donner lieu à plusieurs journées de manifestations, mais dans certains villages, elle se déroulait sur une seule journée, le dimanche, précédée ou commencée par les aubades.

À Balsac on faisait la fête pour la Saint-Bourrou, le lundi de Pentecôte, et pour Notre-Dame, le 15 août.

La fouace (fogassa), pâtisserie reine en Rouergue, était incontournable le jour de la fête votive.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

TEYSSÈDRE LUCIENNE ET BURG MARTHE

née Teyssèdre en 1920 à Balsac ; née Teyssèdre en 1926 à La Salinie de Balsac.

Transcription

Occitan
Français
« Los joves de…
– Los concrits.
– Los concrits fasián una quèsta…
– Una quista e amassavan d'uòus, balhavan d'uòus, lo monde. E ?
Oui o d'argent…
Oui o d'uòus que fasián après la fo(g)assa, per far la fèsta.
– Davant cada ostal s'arrestavan e lor pagavan a biure, los…
– Los vinhairons.
– Los vinhairons lor pagavan a biure.
– Avián una remòrca que èra decorada ambe de trelhas e cantavan, buvián… Cantavan, manjavan e fasián tot lo vilatge.
– Per Pentacosta, la Sent-Borron.
I aviá un forn. I aviá un forn sus la plaça e lo monde, las femnas, anavan far…
– Cadun fasiá sa fo(g)assa. Mès ne fasián pas dos quilòs ! Ne fasián de fo(g)assa ! »
Les fêtes de Balsac
« Les jeunes de...
– Les conscrits.
– Les conscrits faisaient une quête...
– Une quête et ils ramassaient des œufs, les gens donnaient des œufs. Hein ?
– Oui ou de l’argent...
– Ou des œufs avec lesquels ils faisaient ensuite la fouace, pour faire la fête.
– Devant chaque maison ils s’arrêtaient et ils leur offraient à boire, les...
– Les vignerons.
– Les vignerons leur offraient à boire.
– Ils avaient une remorque qui était décorée avec des treilles et ils chantaient, ils buvaient... Ils chantaient, ils mangeaient et ils faisaient tout le village.
– Pour Pentecôte, la Saint-Bourrou.
Il y avait un four. Il y avait un four sur la place et les gens, les femmes, allaient faire...
– Chacun faisait sa fouace. Mais elles ne faisaient pas deux kilos ! Ils en faisaient des fouaces ! »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...