Saba, saba…

Collecté en 1991 par CORDAE Sur la Commune de Balaguier sur Rance Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Cette formule se récitait au printemps au moment de la montée de la sève en fabriquant des sublets, des caramèlas ou des grailes en écorce.

Ces instruments servaient principalement pendant la semaine sainte à l'’occasion de l'’Office des Ténèbres du jeudi saint ou bien pour remplacer les cloches parties à Rome. Il s’'agit donc d'’instruments “sacrés” proches de Dieu, à l'’image des cloches.

Si l’'écorce ne veut pas se décoller on la jette dans un fossé ou dans un buisson à la merci de la poule noire, bête diabolique par excellence puisque c'’est à elle qu'’on fait souvent appel dans les contes pour solliciter le Démon.

Dans certaines versions, recueillies principalement dans le Tarn, on menace l'’écorce de la donner en pâture aux serpents et aux crapauds, bêtes ayant la même valeur que la poule noire ici. (CORDAE)

Son

LÉONIE CHAMAYOU

née en 1923 à Roucayrol de Balaguier sur Rance.

Transcription

Occitan
Français
« Saba, saba caramèla,
Se te sabas pas,
Te metrai dins un bartàs,
Aquí i a una pola negra,
Que te vendrà picar lo nas ! »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...