Una juna domaisèla…

Collecté en 1997 Sur la Commune de Aurelle-Verlac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Cette chanson évoque les rapports mère-fille. La fille veut se marier alors que la mère la préfèrerait au couvent.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Albert PETIT

né en 1924 à Vieurals d'Aurelle-Verlac.

Transcription

Occitan
Français
« Una juna domaisèla
Que començava a far l’amor,
Polida e plan rossèla
Ara ditz qu’aquò’s son torn.
Se’n va, se’n va trobar sa maire :
“Ma maire, dison qu’un aucèl aquò’s tant bon,
Ara ieu soi bèla, vòle cercar un niu !”

La maire li ditz : “Ma filha,
De qué vòls far d’un aucèl ?
Demòra tranquilla,
Ara sèm a l’ivèrn.
Sabes ben qu’augan la grèla
A pres tot lo canabon.
Se me vòls creire, cerques pas un niu !”

La filha li ditz : “Ma maire,
Per un aucèl ni cal pas tant,
Sus las abròas d’un castèl
I a ben prossa sauvadèla
Amai un pauc de morrelon,
Ara ieu soi bèla, vòle cercar un niu !”

La maire li ditz : “Ma filha,
Te metrem dins un convent.
Aquí seràs tranquilla,
Passaràs de bon temps.
De temps en temps, te vendrem veire,
T’adujarem a far la meditacion,
Se me vòls creire, cerques pas un niu !”

La filha li ditz : “Ma maire
N’aviatz pas tansas de devocion,
Quand fasiatz cocut mon paire
Vos caressàvetz mai que ieu,
Ara ieu soi bèla, vòle cercar un niu !”

La maire li ditz : “Ma filha,
Se te vòls pas convertir,
Ramassa tas pelhas
E fot lo camp d’aicí !
Quand seràs dins la misèra,
Vengues pas a l’entorn d’ieu,
Te dirai : Mostièira, vai cercar un niu !” »
Une jeune demoiselle
« Une jeune demoiselle
Qui commençait à fréquenter,
Jolie et bien blonde
Maintenant dit que c’est son tour.
Elle s’en va, elle s’en va trouver sa mère :
“Ma mère, on dit qu’un oiseau, c’est si bon,
Maintenant je suis grande, je veux chercher un nid !”

Sa mère lui dit : “Ma fille,
Que veux-tu faire d’un oiseau ?
Reste tranquille,
Nous sommes maintenant en hiver.
Tu sais bien que cette année la grêle
A emporté tout le chènevis.
Si tu veux me croire, ne cherche pas un nid !”

La fille lui dit : “Ma mère,
Pour un oiseau il ne faut pas tant,
Sur les abords d’un château
Il y a bien assez d’herbe sauvage,
Et même un peu de mouron blanc,
Maintenant je suis grande, je veux chercher un nid !”

Sa mère lui dit : “Ma fille,
Nous te mettrons dans un couvent.
Là tu seras tranquille,
Tu passeras du bon temps.
De temps en temps, nous viendrons te voir,
Nous t’aiderons à méditer,
Si tu veux me croire, ne cherche pas un nid !”

La fille lui dit : “Ma mère
Vous n’aviez pas tant de dévotion,
Quand fous faisiez cocu mon père
Vous caressiez plus que moi,
Maintenant je suis grande, je veux chercher un nid !”

Sa mère lui dit : “Ma fille,
Si tu ne veux pas te convertir,
Ramasse tes hardes,
Et fous le camp d’ici !
Quand tu seras dans la misère,
Ne viens pas à mon abord,
Je te dirai : Chipie, va chercher un nid !” »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...