Los lops al pargue de las fedas

Collecté en 1991 par CORDAE Sur les Communes de Aurelle-Verlac, Pomayrols Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Faute jasse, la nuit, on enfermait les bêtes dans des parcs (pargues) mobiles. Les bêtes n'étaient jamais seules en extérieur.

Afin d’intervenir en cas de problème, notamment en cas d’attaque de loups, le berger (pastre) dormait près du parc, avec ses chiens, dans une cabane montée sur roues (cabana, cabaneta de pastre) que l’on déplaçait en même temps que le parc.

Ethnotexte

CÉLINA, JUDITH (SŒUR PROCULE) NAUJAC

née en 1907 à Pomayrols.

Transcription

Occitan
Français
« Dels lops, sabe que la miá mamà m'aviá dich que quand èra Roveret, amont… Parce ma maire èra de Roveret, de la comuna de Pomairòls. Avián de fedas en l'amont. La nuèch, las metián dins de pargues. Li aviá una cabana pel pastre.
E alara se desrevelhèt pas tot de suita, quand ausi(gu)èt de bruch, sorti(gu)èt e los lops avián butadas las fedas contra lo pargue d'un costat, lo pargue s'èra virat e las anèt quèrre qu'èran luènh. Los lops las prenián en l'amont, las prenián vas avans.
Ah oui li aviá de lops un còp èra. Ieu n'ai pas vistes cap mès n'i aviá, de lops.
Èra nascuda en 83 la miá mamà, alara èra jove. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...