Las velhadas al canton

Collecté en 1997 Sur les Communes de Aurelle-Verlac, Castelnau-de-Mandailles Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les veillées au coin du feu (al canton) permettaient à la fois de se retrouver en famille, souvent avec des voisins, de se divertir avec des chants, des contes, des jeux et des danses, tout en effectuant de petits travaux.

En parlant, on bâtissait des paniers ou des palhassas, on fabriquait des balais en bouleau (beç), on filait…

On organisait aussi des veillées pour décortiquer les noix (desnogalhar, clussir, dalejar).

Lucienne évoque la mémoire d'un voisin chansonnier, François Mathat (1882-1968) dit Padena, de L'Estival sur la commune de Castelnau de Mandailles, qui rithmait des airs à danser au moyen de cuillères placées dans le goulot d'une bouteille.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Lucienne MARCILLAC

née Mondot en 1924 à L'Estival de Castelnau de Mandailles.

Transcription

Occitan
Français
« Nos amusàvem lo sera a las velhadas, dançàvem, quand clussissiam las noses, en dalejant qu'apelàvem. Nos fasiá de musica amb un culhièr dins una botilha e nos fasiá… Dançàvem coma aquò. »
Les veillées au coin du feu
« Nous nous amusions le soir aux veillées, nous dansions, quand nous cassions les noix, en dalejantcomme on disait. Il nous faisait de la musique avec une cuillère dans une bouteille et il nous faisait... Nous dansions comme ça. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...