La falsa trèva

Collecté en 1991 Sur les Communes de Aurelle-Verlac, Pomayrols Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les trèvas sont des revenants qui se manifestaient de diverses manières afin de contraindre les héritiers à faire dire des messes pour le repos de l'âme d'un défunt.

Cette croyance était très répandue jusqu'au début du XXe siècle. Des plaisantins pouvaient en jouer.

Quelquefois, la fausse trèva est démasquée voire tuée par un paroissien plus courageux que les autres. Ce récit de l'arroseur arrosé est très répandu. Nous l'avons collecté à de nombreuses reprises en Aveyron. Parfois, comme ici, la fausse trèva ne survit pas à ses blessures.

Ethnotexte

CÉLINA, JUDITH (SŒUR PROCULE) NAUJAC

née en 1907 à Pomayrols.

Transcription

Occitan
Français
« [Badòc de La Caleriá] me contava qu'en l'amont dins un vilatge, n'i aviá un qu'èra pas bien desgordit e totjorn disiá :
“Ieu n'ai pas paur de la trèva !”
N'aviam una paur d'aquelas trèvas ! Las trèvas, aquò èra lo Drac.
Alara un tipe metèt un lençòl sul cap e parti(gu)èt per li anar far paur. Sabiá qu'èra partit endacòm. L'anèt esperar endacòm e sorti(gu)èt quand passava. Solament, aquel òme aviá una trica e alara lo bandèt.
Li di(gu)èron atal :
“L'as pas vista, la trèva ?
– Si, si, l'ai vista mès l'ai tuada.”
L'aviá bandada, l'aviá tuada.
Aquò's vertat. Li aviá fotut aquò sul cap. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut Occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...