Los lobatiás

Collecté en 1997 Sur les Communes de Aubin, La Capelle-Bonance Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Il y eut des loups en Rouergue jusqu'au début du XXe siècle.

Dans l’est et le sud du département, des marginaux, les lobatièrs, lobatiás, lobtaires ou menaires de lops, apprivoisaient des loups et venaient rançonner les éleveurs dans leur ferme.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

EMILIENNE LAMIC

née Massabiau en 1916 à Aubin.

Transcription

Occitan
Français
« Un còp èra, i aviá de lops pertot e i aviá de lobatiás, i aviá dos òmes que tuavan los lops mès avián dos lops. Ne menavan un cadun per far veire que los lops podián manjar las fedas. Alara passavan pels ostals, a-n-aquelses qu'avián de fedas, per que lor donèsson quicòm.
E anèron dins un ostal que lo patron volguèt pas donar res. Las fedas èran pargadas e, pendent la nuèch, los lobatiás anèron lachar los lops e tuèron de fedas e ne mangèron et voilà.Mès aquò se passava a La Capèla [Bonança], aicí. L'ostal èra aquí dejost e lo camp es a cent mèstres a pus près. »
Les dresseurs de loups
« Autrefois, il y avait des loups partout et il y avait des dresseurs de loups, il y avait deux hommes qui tuaient les loups mais ils avaient deux loups. Ils en avaient un chacun pour montrer que les loups pouvaient manger les brebis. Alors, ils passaient dans les maisons, chez ceux qui avaient des brebis, pour qu’ils leur donnent quelque chose.
Et ils allèrent dans une maison où le propriétaire ne voulut rien leur donner. Les brebis étaient parquées et, pendant la nuit, les dresseurs de loups allèrent lâcher les loups et ils tuèrent des brebis et ils en mangèrent et voilà. Mais ça se passait à La Capelle [Bonance], ici. La maison était là en dessous et le champ est à cent mètres à peu près. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...