La vielhona

Collecté en 2000 par IOA Sur la Commune de Aubin Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Cette chanson, souvent intitulée "La vielhòta” et dont la matrice remonterait au XVIIe siècle, est très répandue dans le domaine occitan où il en existe de nombreuses versions.

Dans certaines de ces versions, la vieille décrit longuement son cheptel. La précipitation des événements et des rites liés au deuil renforce l'effet comique de la chanson. La neuvaine a normalement lieu neuf jours après les funérailles et lo cap de l'an le jour anniversaire de la mort.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

PHILIPPINE AMOROS

née Garcia en 1911 à Rovilha (Espagne).

Transcription

Occitan
Français
« Dins París i a una vielhona, (bis)
Que se voliá maridar,
Soni bram, bram,
Brandom la vièlha,
Que se voliá maridar,
Soni bram, bram.

Li va per totas las fièiras, (bis)
Per aprene a dançar,
Soni bram, bram,
Brandom la vièlha,
Per aprene a dançar,
Soni bram, bram.

Ne trobèt dos mès que dançavan, (bis)
Mès que dançavan a son agrat,
Soni bram, bram,
Brandom la vièlha,
Mès que dançavan a son agrat,
Soni bram, bram.

“Mès di(g)atz-vos, mès di(g)atz dançaires, (bis)
Vos voldriatz pas maridar ?
Soni bram, bram,
Brandom la vièlha,
Vos voldriatz pas maridar ?
Soni bram, bram.

– Non pas ambe vos, tròç de vielhona, (bis)
Qu’avètz pas qu’una dent davant,
Soni bram, bram,
Brandom la vièlha,
Qu’avètz pas qu’una dent davant,
Soni bram, bram.

– Ai cent vacas vedelièiras, (bis)
Caduna ambe son vedelon davant,
Soni bram, bram,
Brandom la vièlha,
Caduna ambe son vedelon davant,
Soni bram, bram.

Ai cent fedas anhelièiras, (bis)
Caduna ambe son anhelon davant,
Soni bram, bram,
Brandom la vièlha,
Caduna ambe son anhelon davant,
Soni bram, bram.

– Tròp me diretz, tròç de vielhona, (bis)
Perqué fa(gu)èssem pas d’afars ?
Soni bram, bram,
Brandom la vièlha,
Perqué fa(gu)èssem pas d’afars ?
Soni bram, bram.”

Lo diminge la va veire, (bis)
E lo diluns l’esposèt,
Soni bram, bram,
Brandom la vièlha,
E lo diluns l’esposèt,
Soni bram, bram. »
La petite vieille
« À Paris, il y a une petite vieille, (bis)
Qui voulait se marier,
Soni bram, bram,
Bradoun la vieille,
Qui voulait se marier,
Soni bram, bram.

Elle va par toutes les foires, (bis)
Pour apprendre à danser,
Soni bram, bram,
Bradoun la vieille,
Pour apprendre à danser,
Soni bram, bram.

Elle en trouva deux mais qui dansaient, (bis)
Mais qui dansaient à son gré,
Soni bram, bram,
Bradoun la vieille,
Mais qui dansaient à son gré,
Soni bram, bram.

“Mais dites-moi, mais dites, danseurs, (bis)
Ne voudriez-vous pas vous marier ?
Soni bram, bram,
Bradoun la vieille,
Ne voudriez-vous pas vous marier ?
Soni bram, bram.

– Non, pas avec vous, bout de petite vieille, (bis)
Car vous n’avez qu’une dent devant,
Soni bram, bram,
Bradoun la vieille,
Car vous n’avez qu’une dent devant,
Soni bram, bram.

– J’ai cent vaches fertiles, (bis)
Chacune avec son veau devant,
Soni bram, bram,
Bradoun la vieille,
Chacune avec son petit veau devant,
Soni bram, bram.

J’ai cent brebis fertiles, (bis)
Chacune avec son petit agneau devant,
Soni bram, bram,
Bradoun la vieille,
Chacune avec son petit agneau devant,
Soni bram, bram.

– Trop vous me direz, bout de petite vieille, (bis)
Pourquoi ne ferions-nous pas affaire ?
Soni bram, bram,
Bradoun la vieille,
Pourquoi ne ferions-nous pas affaire ?
Soni bram, bram.”

Le dimanche il va la voir, (bis)
Et le lundi il l’épousa,
Soni bram, bram,
Bradoun la vieille,
Et le lundi il l’épousa,
Soni bram, bram. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...