Los noguièrses dels comunals de Balsac

Collecté en 1999 Sur les Communes de Arques, Balsac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Le terme de comunals ou comuns désigne les parcelles communales (lo pàtus, lo codèrc…). On y gardait naguère le bétail : pòrcs, vacas, fedas, cabras, aucas… Certains comunals étaient cultivés et/ou réservés aux plus pauvres de la commune.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

GILETTE ET ETIENNE BONNEFOUS

née Gaubert au Puech d'Arques, décédée en 2017 ; né en 1929 à Balsac, décédé en 2015.

Transcription

Occitan
Français
« Pas gaire. Pas gaire, aquò èra de pichòtas parcèlas de pas res, de triangles al cap d'una parcèla. Mès non, non… Si li aviá aicí, jos la fònt, li aviá de no(gu)ièrses que èran plantats e un autre a Pessengas. Lo curat d'a l'epòca aviá lo drech d'amassar las noses a condicion que plantèsse un no(gu)ièr per an.
Me sovene, ieu, clergue, lo curat se fasiá un dever d'anar amassar las noses que… Dels comunals, èran pas bèlses, li aviá cinc no(gu)ièrs, sièis no(gu)ièrs entre los dos, o sèt, e amassava las noses mès a condicion que plantèsse un no(gu)ièr cada an. »
Les noyers des communaux de Balsac
« Pas beaucoup. Pas beaucoup, c’était des petites parcelles de rien, des triangles au bout d’une parcelle. Mais non, non... Si, il y avait ici, sous la fontaine, il y avait des noyers qui étaient plantés et un autre à Pessengues. Le curé de l’époque avait le droit de ramasser les noix à condition qu’il plante un noyer par an.
Je me souviens, moi, enfant de chœur, le curé se faisait un devoir d’aller ramasser les noix qui... Des communaux, ils n’étaient pas grands, il y avait cinq noyers, six noyers entre les deux, ou sept, et il ramassait les noix mais à condition de planter un noyer chaque année. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...