La caça al tamarro

Collecté en 1999 Sur les Communes de Arques, Balsac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

On jouait des tours aux jeunes les plus naïfs. On les envoyait notamment à la chasse al tamarro, le dahu du Rouergue.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

GILETTE ET ETIENNE BONNEFOUS

née Gaubert au Puech d'Arques, décédée en 2017 ; né en 1929 à Balsac, décédé en 2015.

Transcription

Occitan
Français
« Ieu o ai pas jamai fach parce que voliái pas de còps de tricas !
Dins lo vilatge, quand i aviá un simplet e que jalava a mens cinc o mens dètz, se reünissián, pardí, e disián :
“Vam a la caça al tamarro.”
E i disián :
“Te cal venir, te metrem a tal airal.”
E lo metián sustot sus un puèg, que totes los vents bufèsson, que jalava !
– E la nuèch !
– E elses passavan dejóst :
“Lo vam quèrre !”
E solament, per dejóst, dintravan a l'ostal e l'autre èra alà que…
– Esperava lo tamarro ! »
La chasse au tamarre
« Moi je ne l’ai jamais fait parce que je ne voulais pas de coups de triques !
Dans le village, quand il y avait un simplet et qu’il gelait à moins cinq ou moins dix, ils se réunissaient, bien sûr, et ils disaient :
“Nous allons à la chasse au tamarre.”
Et ils lui disaient :
“Il te faut venir, nous te mettrons à tel endroit.”
Et ils le mettaient surtout sur une colline, alors que tous les vents soufflaient, alors qu’il gelait !
– Et la nuit !
– Et eux ils passaient dessous :
“Nous allons le chercher !”
Et seulement, par dessous, ils rentraient à la maison et l’autre était là qui...
– Il attendait le tamarre ! »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...