Las romècs

Collecté en 2000 Sur les Communes de Ambeyrac, Montsalès, Villefranche-de-Rouergue Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les veillées au coin du feu (al canton) permettaient à la fois de se retrouver en famille, souvent avec des voisins, de se divertir avec des chants, des contes, des jeux et des danses, tout en effectuant de petits travaux.

En parlant, on bâtissait des paniers ou des corbeilles en paille (palhassas), on cassait des noix (desnogalhar), on triait ou on égrenait le maïs (despolhar, engrunar lo milh), on écorçait les châtaignes (descufelar), on filait…

Le palhasson est une petite corbeille en paille bâtie avec des ronces (romècs). La palhassa est de plus grande dimension. Ces palhassas étaient notamment employées pour faire lever la pâte à pain.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

PAULIN BELVÈZE

né en 1931 à Montsalès.

Transcription

Occitan
Français
« I aviá un tipe d'a-z-Ambairac, aquí, que fasiá dels palhassons. S'apelava Vialetas. Ramassava las romècs pels bartasses, de las romècs que fasián tres, quatre mèstres de long. Las palava, las ebolhentava e aviá fabricat un utís en boès, aquí, per las partajar en tres o en quatre suivent cossí èran gròssas, parce que una romèc, la podètz pas emploiar entièra. Quand es gròssa coma lo det, aquí, la cal ben fendre.
Alèra ne fasián de las lamas de dos o tres mèstres de long, lo pus long que podián. Apèi, las fasián secar e, l'ivèrn, per las tornar amodar, que siascan soplas, caliá que las trempèsson dins l'ai(g)a bolhenta.
E los palhassons, los fasián ambe de la palha de blat. Soi-disent que la palha de blat anava melhor. I aviá pas de batusas coma… Duèi la palha es tota briusada, ambe las premsas. Mès, a l'epòca, escodián ambe lo flagèl. Mès pensi plan qu'èra de la palha de blat.
Ne fasián tanplan de palhassons, amai ne ramavan las bombonas, d'aquelas romècs. »
Les ronces
« Il y avait un type d'Ambeyrac, là, qui faisait des corbeilles en paille. Il s'appelait Vialettes. Il ramassait les ronces dans les haies, des ronces qui faisaient trois, quatre mètres de long. Il les écorçait, il les ébouillantait et il avait fabriqué un outil en bois, là, pour les partager en trois ou en quatre suivant leur grosseur, parce qu'une ronce, vous ne pouvez pas l'employer entière. Quand elle est grosse comme le doigt, là, il faut bien la fendre.
Alors ils en faisaient des lames de deux ou trois mètres de long, le plus long qu'ils pouvaient. Après, ils les faisaient sécher et, l'hiver, pour les utiliser, pour qu'elles soient souples, il fallait qu'ils les trempent dans l'eau bouillante.
Et les petites corbeilles en paille, ils les faisaient avec de la paille de blé. Soi-disant que la paille de blé convenait mieux. Il n'y avait pas de batteuses comme… Aujourd'hui la paille est toute brisée, avec les presses. Mais, à l'époque, ils battaient avec le fléau. Mais je pense bien que c'était de la paille de blé.
Ils en faisaient des petites corbeilles en paille, et ils en habillaient même les bombonnes, de ces ronces. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...