La vielhòta e la nebodeta

Collecté en 2000 Sur les Communes de Ambeyrac, Saujac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

L'originalité de ce conte réside dans le fait qu'il comporte un refrain chanté.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

MARCELLE CÉPIÈRE

née Espinasse en 1925 à Estrabols le Haut de Saujac.

Transcription

Occitan
Français
« Li aviá un còp una vielhòta que esperava un jove que deviá venir la veire mès deviá venir un ser que fariá plan missant temps, que pleuriá, que ventariá…
Li aviá dit :
“Te vendrai veire que quand farà plan missant temps.”
Alèra aviá una nebodeta que veniá la veire aquí atanben.
Alèra la nèt, se levava de còps e disiá a la nebodeta :
“Di(g)a, nebodeta, lèva-te, vai veire qun temps fa !”

E met son cotilhon
Ambe sa camisòla
Per li parar lo freg
Quand lo temps s’anivòla...

E la nebodeta anava defòra e tornava dintrar e li disiá :
“A… las estelas brilhan, aquò’s tot clar ! Fa plan brave temps, fa pas freg ni res…
– A ! Piètre temps per ieu ! Tòrna-te jaire, tira !”
Al cap d’un autre briu, la tatà tornava quirdar :
“Di(g)a, nebodeta, lèva-te, tira, vai veire qun temps fa !”

E met son cotilhon
Ambe sa camisòla
Per li parar lo freg
Quand lo temps s’anivòla...

E la nebodeta tornava sortir :
“A…, li disiá enquèra, fa plan brave temps, n’i a quauquas estelas mès l’òm diriá que lo temps s’anivòla ! Comença de tronar, de plèure, mès…
– A enquèra ! Piètre temps per ieu ! Tòrna-te jaire !”
E la nebodeta se tornava jaire.
Al cap d’un autre briu, la tatà li tornava far :
“Di(g)a, nebodeta, lèva-te, tira, vai veire qun temps fa !”

E met son cotilhon
Ambe sa camisòla
Per li parar lo freg
Quand lo temps s’anivòla...

E la nebodeta tornava dintrar e li disiá :
“O… aqueste còp plèu, tròna, venta, fa missant temps !
– E ben brave temps per ieu ! Ara li cal anar !”
Alèra la tatà se lèva, va defòra, mès a la plaça del jove trobèt lo lop e lo lop la mangèt. »
La petite vieille et sa nièce
« Il était une fois une petite vieille qui attendait un jeune qui devait venir la voir mais il devait venir un soir où il ferait très mauvais temps, où il pleuvrait, où il venterait...
Il lui avait dit :
“Je viendrai te voir seulement quand il fera très mauvais temps.”
Alors, elle avait une nièce qui venait la voir aussi.
Alors, la nuit, elle se levait parfois et elle disait à sa petite nièce :
“Dis, ma petite nièce, lève-toi, va voir quel temps il fait !”

Et elle met son cotillon
Avec sa camisole
Pour la protéger du froid
Quand le temps se couvre...

La petite nièce allait dehors, elle rentrait et lui disait :
“Oh ! Les étoiles brillent, c’est tout clair, il fait très beau temps, il ne fait pas froid, ni rien...
– Oh ! Piètre temps pour moi ! Retourne te coucher, va !”
Au bout d’un autre moment, la tata criait à nouveau :
“Dis, ma petite nièce, lève-toi, va, va voir quel temps il fait !”

Et elle met son cotillon
Avec sa camisole
Pour la protéger du froid
Quand le temps se couvre...

Et la petite nièce sortait à nouveau :
“Oh !, lui disait-elle encore, il fait beau temps, il y a quelques étoiles mais on dirait que le temps se couvre ! Il commence à tonner, à pleuvoir, mais...
– Oh, encore ! Piètre temps pour moi ! Recouche-toi !”
Et la petite nièce se recouchait. Au bout d’un autre moment, sa tata lui faisait à nouveau :
“Dis, ma petite nièce, lève-toi, va, va voir quel temps il fait !”

Et elle met son cotillon
Avec sa camisole
Pour se protéger du froid
Quand le temps se couvre...

Et la nièce sortait à nouveau, et elle rentrait à nouveau et elle lui disait :
“Oh !, cette fois, il pleut, il tonne, il vente, il fait mauvais temps !
– Eh bien, beau temps pour moi ! Maintenant, il faut y aller !”
Alors la tata se lève, elle va dehors, mais, à la place du jeune elle trouva le loup qui la mangea. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...