Lo regret de Lison

Collecté en 2000 Sur les Communes de Alpuech, Laguiole Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les regrets donnent sans doute beaucoup plus que d'autres mélodies l'occasion aux musiciens de mettre en valeur toute la subtilité de leur art.

Ce sont généralement d'anciennes chansons ou mélodies diverses très lentes, parfois même langoureuses, dans lesquelles les cabretaires s'efforcent d'utiliser toutes les ressources de l'instrument.

Ils étaient joués généralement en dehors des réunions de danse, par exemple dans des veillées, des noces ou bien en plein air.

Certains regrets se composent parfois de deux mélodies successives et on reconnaît là une tradition vraisemblablement originaire du Cantal et très souvent développée par les cabretaires de Paris. Les musiciens débutent souvent leur morceau par des notes introductives, procédé très courant chez la plupart des joueurs de cornemuse du monde. Dans le cas de la cabrette, ces entrées débutent fréquemment sur l'octave supérieure et descendent par tierces successives jusqu'à la fondamentale pour monter progressivement jusqu'à la note médiane de l'instrument, en l'occurrence la tonique.

Les regrets utilisent l'ensemble des procédés stylistiques de la cabra : picotage, trille, vibrato, glissendo...

Dans l'interprétation des regrets, nous disaient plusieurs de nos informateurs, l'important était de “faire bien parlar la cabreta”. (CORDAE)

"Lo regret de Lison" est l’un des regrets les plus célèbres du Rouergue septentrional. Il fut collecté par la Solidarité aveyronnaise auprès de M. de Lassagne à Laguiole en 1908.

Les paroles seraient de Mgr Géraud d’Aurillac (1842-1922).

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Casimir BLANCHER

né en 1920 à Alpuech, décédé en mai 2009.

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...