La còrna (L'aurelha de peis)

Collecté en 1997 Sur la Commune de Vézins-de-Lévézou Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Le matin, le patron ou le pastre sonnait la còrna pour réveiller les domestiques et annoncer qu'il fallait aller traire les brebis (fedas).

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

GEORGES ANDRIEU

né en 1929 à La Viale-Haute de Vezins.

Transcription

Occitan
Français
« A-n-aquela epòca, aviái dos vailets l’estiu, un pastre e i aviá la sirventa atanben e lo vaquièr, tot aquò, e lo pastre, e lo matin per los sonar, e ben, ère lo prumièr levat e ambe la còrna, allez, tot lo monde en l’èrt ! E los esperave per biure lo cafè. E pièi d’aquí, partissiam a la jaça. »
La corne (L'oreille de poisson)
« À cette époque, j’avais deux domestiques l’été, un berger et il y avait la servante aussi et le vacher, tout ça, et le berger, et le matin pour les appeler, eh bien, j'étais le premier levé et avec la corne, allez, tout le monde debout ! Et je les attendais pour boire le café. Et puis de là, nous partions à la bergerie. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...