Seau (farrat ou ferrat, siau) en cuivre avec poignée pour le transport de l'eau, en Viadène (secteur de Saint-Amans des Cots), décembre 1999

J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Seau (farrat ou ferrat, siau) en cuivre avec poignée pour le transport de l'eau, en Viadène (secteur de Saint-Amans des Cots), décembre 1999

Quand on n'avait pas de citerne, il fallait aller chercher l'eau à la source, au puits (potz) ou à la fontaine (fònt, grifol), dans des seaux (farrats, siaus) posés sur la tête à l’aide d’un cachau ou transportés au moyen d’un cerceau, d'une corde passée derrière le cou ou d'un petit joug (còrcha). Les femmes transportaient l'eau sur leur tête. Pour maintenir le seau en cuivre à base rebondie, elles plaçaient au sommet de leur crâne une sorte de couronne (cabeluda, cabeçal, cabeçuda, cabeçana, cachau) qu’elles fabriquaient elles-mêmes ou qu’elles achetaient chez les chapeliers (capelièrs). Cette technique perdura jusqu’au début du XXe siècle.

« Les premiers robinets dans les maisons sont apparus en 1939. Avant, il fallait aller chercher l’eau à la source la plus proche. Certains avaient la chance de posséder une fontaine dans leur cour, d’autres puisaient l’eau chez le voisin ou à la fontaine du village.
“L’eau, il fallait la transporter, on l’économisait le plus possible, elle était précieuse. Avant les repas, par exemple, tout le monde se lavait les mains dans la bassine où l’on avait fait tremper les légumes”.
“Derrière la maison, mon père avait construit un WC en planches, juste au-dessus de la rigole qui prenait l’eau de la fontaine. Ainsi, l’écoulement se faisait jusqu’au ruisseau, c’était astucieux !”
“Je me souviens du premier jour où les robinets installés se sont mis à couler : M. Faucher, l’ingénieur, est entré dans le café en criant : “Y’a de l’eau ! Y’a de l’eau !… A boire pour tout le monde ! ” Il a ouvert tous les robinets. Ça faisait un drôle d’effet de les voir couler…” » (Extrait de “Avant… Comment vivaient-ils ?”, d’après Mireille Peret à partir des témoignages de Rosa Paquier et Jean Teyssèdre, dans Florentin se souvient)

Ferrat o siau, en Viadena (canton de Sant-Amans), decembre de 1999

Photo

 Seau (farrat ou ferrat, siau) en cuivre avec poignée pour le transport de l'eau, en Viadène (secteur de Saint-Amans des Cots), décembre 1999
© Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...