Lo patoès e las punicions

Collecté en 1999 Sur la Commune de Rivière-sur-Tarn Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

A l'école, les enfants étaient punis quand ils parlaient leur langue maternelle, l'occitan. On leur suspendait un sabot autour du cou pour les humilier. L'autre méthode très efficace était celle du sinhal. Quand un enfant parlait occitan, le maître lui donnait un objet en bois appelé sinhal. Celui qui détenait le sinhal en fin de journée était puni. Pour se débarrasser de cet objet, les écoliers devaient dénoncer l'un de leur camarade qui s'était exprimé dans la langue interdite. Ceci explique pourquoi la transmission de la langue ne s'est pas faite.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Albert FOURNIER

né en 1912 à Dahomé (Bénin).

Transcription

Occitan
Français
« Tot lo monde parlava patoès. Aicí sètz pour parler le français. Alors comme j’insistais, moi je m’amusais et je riais en classe, combien je me suis fait punir pour rire…
“Fournier, vous me copierez cent fois : Je parle patois au lieu de parler français. Je parle patois au lieu de parler français.”
Cent fois, dites ! On avait des plumes, plusieurs plumes à la fois, pour voir si on ne pouvait pas faire des lignes… »
Le patois et les punitions
« Tout le monde parlait en patois. Vous êtes ici pour parler le français. Alors comme j’insistais, moi je m’amusais et je riais en classe, combien je me suis fait punir pour rire…
“Fournier, vous me copierez cent fois : Je parle patois au lieu de parler français. Je parle patois au lieu de parler français.”
Cent fois, dites ! On avait des plumes, plusieurs plumes à la fois, pour voir si on ne pouvait pas faire des lignes… »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...