Lo Drap e los grans de milh

Collecté en 2001 par IOA Sur les Communes de Marcillac-Vallon, Rodez Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Le Drac ou Drap est un personnage fantastique parfois farceur ou moqueur, souvent inquiétant. Il avait la faculté de se transformer en animal ou en objet. Esprit aquatique chez les Romains, on disait qu'il était le fils du Diable.

Dans cette histoire, le Drap est piégé car il ne sait pas compter.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

RAYMOND CARRATIÉ

né en 1924 à Rodez.

Transcription

Occitan
Français
« E ben, lo Drap aquò èra una croiença qu’avián lo monde un còp èra, aquò èra una malediccion, aquò portava malur, aquò… Enfin aquò fasiá n’impòrta de que !
E dins un ostal, dins una bòria, lo bestial reüssissián pas : o èran malautes o crebavan, enfin lo bestial reüssissián pas. Enfin fini(gu)èron per s’amaginar qu’aquò duviá èstre lo Drap que n’èra la causa.
Anèron a l’estable, agachèron pertot, fintèron e, per un fenestron, trobèron coma una traça aquí, di(gu)èron :
“Diu dintrar per aquel fenestron ! Pas possible, dintra aquí !”
E coma lo Drap pareis que sabiá pas que comptar que jusca tres, li metèron cinc grans de milh pel fenestron e, quand lo Drap arribèt, se metèt a comptar aquel milh. Li se trompava, s’embrolhava, i sanèt tota la nuèch per comptar. Se trachèt que lo jorn arribava, se sauvèt, n’anèt al diable e d’aquel afar lo bestial reüssi(gu)èron, tot se tornèt passar bien ! »
Le Drap et les grains de maïs
« Eh bien, le Drap c’était une croyance que les gens avaient autrefois, c’était une malédiction, ça portait malheur, ça... Enfin ça faisait n’importe quoi !
Dans une maison, dans une ferme, le bétail ne réussissait pas : ou elles étaient malades ou elles crevaient, enfin, le bétail ne réussissait pas. Enfin ils finirent par s’imaginer que ce devait être le Drap qui en était la cause.
Ils allèrent à l’étable, ils regardèrent partout, ils examinèrent et, sur une petite fenêtre, ils trouvèrent comme une trace là, ils dirent :
“Il doit entrer par cette petite fenêtre ! Ce n’est pas possible, il entre par là !”
Et comme il paraît que le Drap ne savait compter que jusqu’à trois, ils lui mirent cinq grains de maïs sur la fenêtre et, quand le Drap arriva, il se mit à compter ce maïs. Il se trompait, il s’embrouillait, il s’empêtra tout la nuit en comptant. Il se rendit compte que le jour arrivait, il se sauva, il s’en alla au diable et à partir de là, le bétail prospéra, tout se passa bien à nouveau ! »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...