Los lops

Collecté en 1997 par IOA Sur les Communes de Laissac, Le Vibal, Pont-de-Salars Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les anciens racontaient le temps où les loups rôdaient en Rouergue. On disait que le loup n'attaquait pas l'homme mais qu'il valait mieux ne pas tomber et avoir un bâton (baston, pal).

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

LOUISE ET GABRIEL PONS

née Sermet en 1921 au Vibal ; né en 1919 à La Rouquette de Pont de Salars.

Transcription

Occitan
Français
« La memè me racontava tanben que, per las fièiras de Laissac, los òmes anavan a la fièira e tornavan tard dins la nuèch. E i aviá de lops, sustot quand i aviá de nèu. Los lops los subtavan e caliá que fa(gu)èsson atencion de pas tombar per que s’èran tombats los aurián atacats. Aquò’s per aquò que avián un baston. E, ambe lo baston, aquò lor fasiá un pauc paur.
Mès la nuèch, quand i aviá de nèu, venián al pè de la pòrta dels estables de las fedas e cridavan, los lops. Se la pòrta aviá pas tengut bon e ben dintravan dedins. Aquò èra estat arribat aquò. »
Les loups
« Ma mémé me racontait aussi que, pour les foires de Laissac, les hommes allaient à la foire et revenaient tard dans la nuit. Et il y avait des loups, surtout quand il y avait de la neige. Les loups les suivaient et il fallait qu’ils fassent attention de ne pas tomber parce que s’ils étaient tombés ils les auraient attaqués. C’est pour ça qu’ils avaient un bâton. Et, avec le bâton, cela leur faisait un peu peur.
Mais la nuit, quand il y avait de la neige, ils venaient à la porte des étables des brebis et ils criaient, les loups. Si la porte n’avait pas tenu bon eh bien ils entraient dedans. C’était arrivé, ça. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...