La vòta logaira de La Barraca

Collecté en 1998 par IOA Sur la Commune de Baraqueville Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Il y avait des foires à la loue (lògas) pour que patrons et domestiques se rencontrent. Lorsque les places étaient mauvaises, on s’empressait de changer de maître. À l'inverse, quand l'entente était bonne entre patron et domestique, ce dernier pouvait passer une grande partie de sa vie professionnelle à la même place.

Certaines foires à la loue étaient spécialisées pour l’embauche d’équipes (còlas) de faucheurs (dalhaires) ou de moissonneurs (meissonièrs, missonièrs, segaires).

Les jeunes pastres et les serventas étaient recrutés directement dans les familles.

Le contrat de travail oral entre patron et domestique était conclu par une simple tape dans la main : la pacha.

Le vinatge était l'étrenne que l'on donnait au domestique le jour de la conclusion du contrat de travail. Si le domestique n'honorait pas sa promesse, il devait rendre le vinatge.  "Far rabas” signifiait se désister sans rendre le vinatge.

Ethnotexte

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...